La Coalition du budget vert a publié un ensemble complet de recommandationssur des mesures dont la prise en compte dans le prochain budget fédéral permettra de relever le défi de la résolution de la double crise des changements climatiques et de la perte de biodiversité.

« Les Canadiens souhaitent des actions ambitieuses sur les priorités environnementales », a déclaré David Browne, coprésident de la Coalition du budget vert et directeur de la conservation pour la Fédération canadienne de la faune (FCF), à l’occasion de la publication des Recommandations relatives au budget de 2022 de la Coalition. « Le gouvernement a promis de concrétiser un certain nombre de nos recommandations particulières, tout récemment dans son programme électoral et lors de la COP26 à Glasgow. Le budget de 2022 doit prévoir le financement de leur mise en œuvre. »

La FCF et vingt-deux des principaux organismes environnementaux canadiens constituent la Coalition du budget vert. Les cinq recommandations principales de la Coalition du budget vert portent sur trois objectifs environnementaux cruciaux :

Carboneutralité d’ici 2050

1. Vague de rénovation au Canada

Un plan pour l’emploi et pour le climat : 10 à 15 milliards de dollars par an pendant dix ans pour réaliser la vague de rénovation, notamment par des améliorations majeures aux bâtiments résidentiels et commerciaux, y compris dans les communautés autochtones, et par le perfectionnement des compétences et le développement du marché.

2. Élimination progressive des subventions aux combustibles fossiles et réorientation du financement public

Recommandations pour mettre fin à l’octroi de nouvelles subventions aux combustibles fossiles, supprimer progressivement les subventions existantes selon un calendrier rigoureux et aligner l’ensemble du financement public sur les engagements climatiques du Canada.

Rétablissement complet de la nature d’ici 2050

3. Une gestion de l’eau douce

1,256 milliards de dollars sur cinq ans pour protéger, gérer et restaurer les ressources en eau douce du Canada.

4. Financement permanent pour les aires protégées

1,4 milliard de dollars par an de financement continu, passant à 2,8 milliards de dollars annuellement d’ici 2030-2031, pour la gestion des aires terrestres et marines protégées.

Justice environnementale

5. Bureau de la justice et de l’équité environnementales

25 millions de dollars sur deux ans, puis 15 millions de dollars par an en continu pour créer un nouveau Bureau de la justice et de l’équité environnementales.

« Comme 56 pour cent des espèces ou populations uniques de poissons d’eau douce sont en péril, la FCF était l’autrice principale des recommandation liées à la gestion de l’eau douce et la protection des habitats des poissons. Ces recommandations appuient la durabilité des rivages, garantissent un approvisionnement durable en eau, améliorent la qualité de l’eau, conservent et restaurent les pêches et les écosystèmes en eau douce et génèrent des bienfaits pour les collectivités, ajoute M. Brown. Une gestion efficace de écosystèmes d’eau douce est essentielle pour soutenir la biodiversité, l’économie, et le peuple canadien. »

La FCF revendique également un financement pour la prévention et le contrôle des maladies fauniques, une agriculture durable et bonne pour l’environnement, un programme national de protection des pollinisateurs et une nouvelle stratégie sur la biodiversité pour le Canada.

À propos de la Coalition du budget vert

Active depuis 1999, la Coalition du budget vert réunit vingt-trois des principaux organismes canadiens voués à l’environnement et à la conservation afin de présenter une analyse des enjeux les plus urgents en matière de durabilité de l’environnement au Canada et de proposer au gouvernement fédéral des recommandations en ce qui a trait aux possibilités stratégiques sur les plans fiscal et budgétaire.