Tandis que certaines espèces quittent le pays pour échapper à la poigne glaciale de l’hiver, d’autres bravent la tempête.

Voyons comment certaines de ces incroyables espèces survivent à l’hiver grâce à différentes tactiques.

Ralentir

De nombreux animaux s’arrêtent et ralentissent pour survivre aux mois de l’hiver. Alors que certaines espèces se déplacent un peu ici et là, d’autres dorment pour la durée de la saison!

La grenouille léopard

Leopard Frog @ David Neads
La grenouille léopard © David Neads

Lorsque Bonhomme Hiver frappe à la porte, la grenouille léopard se rend au fond du lac ou de l’étang et s’y installe pour l’hiver. Elle doit s’assurer d’hiberner dans un plan d’eau qui ne gèlera pas complètement, car elle veut elle-même éviter de geler. Elle se déplacera dans l’eau à l’occasion pour en retirer une bouffée d’oxygène.

La couleuvre rayée

garter snake
La couleuvre rayée

Les serpents résistent moins bien au froid de l’hiver que les amphibiens. Ils recherchent donc un endroit chaud pour y passer la période hivernale, comme une crevasse dans un rocher. Ou encore, ils se creusent un chemin sous la terre et se pelotonnent ensemble pour se tenir au chaud.

L’ours noir

black bear winterL’ours noir passe l’hiver dans sa tanière. Il ne s’agit pas de grandes cavernes, mais plutôt d’espace suffisamment grand pour que l’ours puisse s’y coucher. Le mâle et la femelle préparent leur couche différemment. La femelle tapisse sa tanière de feuilles, d’herbe ou de fougères, tandis que le mâle aime dormir à même le sol, ce qui semble inconfortable pour lui, non?

En fait, ce n’est pas plus facile pour la femelle. Elle partage souvent sa tanière avec ses petits (s’ils ont moins d’un an). Elle peut même donner naissance à des oursons en février ou mars. Heureusement, l’ours passe une grande partie du temps à dormir l’hiver. Il réduit son rythme cardiaque et sa respiration. Les oursons ne sont donc pas trop hyperactifs.

Le grand brochet

De nombreux poissons d’eau douce, comme le grand brochet, demeurent en eau libre l’hiver. Puisque son corps s’adapte aux températures froides de l’eau environnante, il n’est pas très actif. Il bouge sa bouche ou ses nageoires à l’occasion pour obtenir de l’oxygène, sans plus.

La petite chauve-souris brune

little brown bat
La petite chauve-souris brune © William J. Weber

Seules quelques espèces hibernent réellement! La petite chauve-souris brune, par exemple, a maîtrisé cette technique et vit sur ses réserves de gras durant les mois froids de l’hiver. Cette chauve-souris se cherchera un endroit où passer l’hiver (appelé hibernacle) au début de l’automne. Elle préfère les cavernes et même les mines abandonnées, car elles sont un peu plus chaudes. Elle ralentira son rythme cardiaque, sa respiration et même son métabolisme afin que son corps puisse conserver suffisamment d’énergie pour penser et grandir. La petite chauve-souris brune se réveillera uniquement pour boire une gorgée d’eau et faire ses besoins!

Arrêter

Certains animaux ne peuvent pas résister au froid de l’hiver. Ou ils mourront et se fieront à leur progéniture pour le maintien de l’espèce ou ils s’arrêteront complètement pour survivre.

Le bourdon

Le bourdon

Le bourdon n’est pas capable d’endurer l’hiver. Il se fie donc à ses larves pour la survie de l’espèce. En fait, la reine est la seule parmi sa colonie à demeurer en vie durant l’hiver. Elle doit demeurer forte durant cette période pour que la colonie puisse se rebâtir au printemps.

La rainette faux-grillon

© Christine Hanrahan western chorus frog
La rainette faux-grillon © Christine Hanrahan

Tandis que certaines grenouilles et certains crapauds s’enterreront sous la boue ou la terre pendant l’hiver, d’autres n’aiment pas tellement creuser. La rainette faux-grillon fera son possible pour trouver un petit endroit sous les feuilles ou de l’écorce pour se cacher. Mais ces cachettes sont encore très froides. Alors que fera-t-elle pour survivre? Elle s’adaptera. La rainette faux-grillon est capable de geler presque entièrement. Même son cœur et ses poumons peuvent arrêter de fonctionner. Mais le printemps venu, elle dégèlera et s’éloignera en sautillant comme si de rien n’était.

Bouger

Nous avons jusqu’ici parlé des animaux qui s’arrêtent ou ralentissent dès la première tombée de neige, mais qu’en est-il des animaux qui demeurent actifs tout au long de l’hiver?

La gélinotte huppée

La gélinotte huppée © Sherry Nigro | CWF Photo Club

De nombreux oiseaux disent « au revoir » au Canada durant l’hiver et s’envolent vers le sud. Or, la gélinotte huppée n’est pas capable de voler pendant de longues périodes. Elle doit donc demeurer au pays. Mais elle doit faire quelques changements! L’hiver, cet oiseau développe des morceaux de chair raides sur ses pieds pour pouvoir marcher dans la neige – un peu comme des raquettes!  La gélinotte se met à l’abri du froid et des prédateurs dans des conifères, des arbustes et même la neige.

Le harfang des neiges

snowy owl
Le harfang des neiges

De nombreux oiseaux de proie restent ici l’hiver, car ils sont en mesure de chasser dans la neige. Par exemple, le harfang des neiges peut entendre le plus petit animal qui se faufile sous la neige, comme le campagnol des près et la souris sylvestre.

Le lièvre d’Amérique

snowshow hareDe nombreuses espèces se sont adaptées à l’hiver en lui ressemblant. Le lièvre d’Amérique a un pelage épais et complètement blanc durant cette saison. Cette fourrure l’aide à rester au chaud grâce à ces trois épaisseurs : un duvet dense et soyeux, des poils plus longs aux extrémités et de longues jarres plus raides. Son pelage est TELLEMENT blanc que parfois il ne se sauve même pas lorsqu’il est confronté à un prédateur. Il choisira plutôt de rester immobile dans l’espoir qu’il s’intégrera au paysage enneigé.

L’original

L’orignal © Sandra Forbes | ffdp.ca

L’original en arrache durant les mois d’hiver. Il n’a pas accès aux plantes aquatiques dont il raffole. Il doit donc faire un choix. Parfois, il décide de se mettre à l’abri et de ralentir pour conserver de l’énergie, ou encore il décide de se déplacer à la recherche de végétaux – comme des brindilles, des arbustes ou de l’écorce de peuplier, de sapin baumier, de cornouiller stolonifère, de bouleau, de saule et d’érable. D’une façon comme de l’autre, l’orignal est souvent affamé quand arrive le printemps.

La souris à pattes blanches

Nombreux sont les animaux qui dépendent de la neige pour demeurer au chaud. Ça semble contradictoire, non? En fait, la neige peut retenir beaucoup de chaleur à une certaine profondeur. La souris à pattes blanches creuse des trous pour se réfugier dans la neige avec ses amis. Grâce à la chaleur emmagasinée par la neige et leur chaleur corporelle collective, elle arrive à rester en vie! Elle est même en mesure de trouver de la nourriture sous son couvert.

Découvrez quel type d’animal hivernal vous êtes en répondant à ce jeu-questionnaire. Et apprenez-en plus sur la faune l’hiver à Faune et flore du pays.

Par Annie Langlois et April Overall