Bannir pour l’avenir – un plan en 5 étapes

BanWithAPlan.org: Join us to #BanNeonics

Imaginez …

…un monde dans lequel nos délicieux fruits et légumes n’existent plus parce que le nombre de pollinisateurs est trop faible pour une pollinisation efficace des plants.

… un monde démuni de la beauté des papillons et des abeilles qui voltigent de fleur en fleur…

À vrai dire, c’est inimaginable.

 « Depuis des années, les pesticides néonicotinoïdes empoisonnent nos pollinisateurs et nos insectes aquatiques. Des centaines d’études scientifiques ont prouvé l’effet nocif des néonicotinoïdes sur les pollinisateurs. Quand j’étais jeune, le DDT menaçait notre faune; je crains que l’histoire ne se répète. »

David Browne, Ph. D., Directeur de la science de la conservation, Fédération canadienne de la faune

À la Fédération canadienne de la faune, nous remuons ciel et terre pour lutter contre les effets néfastes de ces pesticides.

Notre solution?

Bannir pour l’avenir : un plan en 5 étapes pour écarter cette menace.

Étape 1 : Interdire l’usage des néonicotinoïdes

La Fédération canadienne de la faune appelle à une interdiction législative nationale de l’usage de toutes les formes de pesticides néonicotinoïdes en agriculture, en horticulture, dans la production de gazon et sur les terrains de golf. En vertu de l’interdiction, l’usage des néonicotinoïdes en cas d’urgence serait permis pour un nombre d’années limité, mais seulement dans les cas d’invasions de ravageurs graves et avec la prescription d’un agronome certifié.

Étape 2 : Offrir aux agriculteurs des solutions viables pour gérer les espèces nuisibles, et les inciter à y recourir

Faire connaître aux agriculteurs les techniques et technologies appropriées en matière de lutte contre les espèces nuisibles, et offrir des incitatifs à y recourir, notamment une assurance-récolte qui protège l’agriculteur en cas de mauvaise récolte, s’il choisit de s’abstenir des néonicotinoïdes.

Étape 3 : Rétablir les espèces perturbées

Rétablir les espèces touchées (abeilles, bombyles, autres insectes pollinisateurs, insectes aquatiques, etc.) ainsi que les espèces touchées indirectement par une disponibilité alimentaire réduite (ex. oiseaux, chauve-souris, poissons).

Étape 4 : Promouvoir la recherche et le développement technologiques en gestion des espèces nuisibles

Promouvoir l’élaboration d’agents chimiques ou biologiques à action ciblée et à faible incidence sur l’environnement – autrement dit, encourager le développement de produits conçus pour un usage dirigé et durable.

Étape 5 : Réformer les mesures gouvernementales de protection de l’approvisionnement alimentaire

Améliorer les méthodes d’évaluation des risques posés par les pesticides, et assurer la surveillance et la transparence dans la réglementation et l’octroi de permis relatifs aux pesticides afin que l’usage de pesticides hautement nocifs ne soit pas autorisé par le gouvernement fédéral. Mettre fin à l’octroi de permis d’utilisation de pesticides systémiques..

  • Le secteur industriel
    1. Élaborer des pesticides qui ciblent spécifiquement les espèces nuisibles et cesser la fabrication de pesticides systémiques destinés à un usage prophylactique.
  • Le consommateur
    1. Signez la pétition pour appuyer le plan de la FCF;
    2. Évitez d’acheter des insecticides néonicotinoïdes ainsi que des semences ou des plants traités par néonicotinoïdes;
    3. Évitez d’utiliser des produits ménagers ou de jardinage qui contiennent des néonicotinoïdes.

Fruit seller

Ce que vous pouvez faire

Signez la pétitionNous comptons transmettre une pétition de 100 000 signataires canadiens à la ministre de la Santé du Canada. Cette action s’inscrit dans la première étape de notre plan de restauration de l’environnement.

CWF

Auteur : CWF

Notre mission consiste à veiller à la conservation – et à transmettre cette volonté de conservation – de la faune, de la flore et des milieux naturels du Canada, pour l’usage et le plaisir de tous.

0 thoughts on “Bannir pour l’avenir – un plan en 5 étapes”

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *