Les abeilles, les syrphes, les papillons diurnes et nocturnes, les guêpes et les coléoptères sont des espèces de pollinisateurs qui soutiennent notre économie et notre environnement.

Ces héros méconnus du monde naturel sont en déclin en raison de menaces multiples, y compris la perte d’habitats, l’utilisation de pesticides, le changement climatique et la maladie. Pour inverser les tendances actuelles, des changements immédiats à grande échelle sont requis à l’exploitation des terres.

La transformation de notre approche à la gestion des terres fera toute la différence.

Les emprises du Canada

Monarch in a right of way

Les emprises du Canada – le long des routes, des couloirs hydroélectriques, des lignes de transmission et des pipelines – sont souvent tondues et pulvérisées avec des pesticides durant la saison de végétation. Bien que nous soyons habitués à l’aspect uniforme de ces pelouses, cette approche déplace les habitats des insectes et des animaux pollinisateurs. Les pelouses non indigènes taillées ne fournissent pas la nourriture et les abris nécessaires aux pollinisateurs.

La Fédération canadienne de la faune collabore avec un réseau de gestionnaires d’emprises pour rétablir les habitats de pollinisateurs. Ensemble, nous créons un chemin pour les pollinisateurs à l’échelle du Canada en rétablissant les habitats de prairies de fleurs sauvages le long des routes migratoires des pollinisateurs comme le monarque. Les pelouses dans nos parcs urbains et arrière-cours offrent aussi l’occasion de fournir des espaces vitaux aux plantes et animaux qui y étaient avant nous.

  • 1,4 million Il y a 1,4 million de kilomètres de routes au Canada! De chaque côté de la chaussée, il y a environ sept mètres d’espace qui pourrait être rétabli en habitat pour les pollinisateurs. C’est énormément d’espace!
  • 80 % La population de papillons monarques de l’Est a connu un déclin de 80 % au cours des 20 dernières années. Le monde serait appauvri sans ce magnifique papillon.
  • 14 400 Il y a quelque 6,2 millions de pelouses au Canada. En convertissant seulement ¼ de chaque pelouse, nous créerions près de 14 400 hectares d’habitat pour les pollinisateurs. Puisqu’un hectare équivaut à deux terrains et demi de football, il s’agit de beaucoup d’espace d’habitat pour les pollinisateurs.

L’écologie de rétablissement des prairies et des prés

CWF staff and volunteers (Samantha Reynolds, Emily Armstrong, Paul Wityk, Carolyn Callaghan, Kira Balson) seeding a HydroOne pilot project site in Ottawa. | Des membres du personnel de la FCF et des bénévoles (Samantha Reynolds, Emily Armstrong, Paul Wityk, Carolyn Callaghan, Kira Balson) qui ensemencent le site du projet pilote de HydroOne à Ottawa.En 2019, la FCF a lancé un projet de rétablissement d’habitats de prairies dans des emprises d’Ottawa et, en 2020 et 2021, a étendu le projet pour couvrir des emprises dans l’est et le sud-ouest de l’Ontario. Grâce à cette initiative, nous établissons de nouveaux partenariats et nous échangeons des connaissances expertes sur l’écologie de rétablissement des prairies et des prés.

Résultats en 2021

  • 6,84 km2 d’emprises dans l’est de l’Ontario ont été améliorés sur le terrain grâce au rétablissement actif ou passif, ce qui représente 94 % de notre objectif.
  • 45 gestionnaires d’emprises dans l’est de l’Ontario se sont joints au réseau de la communauté de pratique et ont participé à des ateliers en ligne, à des webinaires et à des formations en personne sur le terrain.
  • Huit nouveaux partenaires se sont engagés dans le rétablissement actif des habitats de pollinisateurs jusqu’en 2023.
  • Plus de 315 gestionnaires d’emprises des quatre coins du Canada et des États-Unis ont reçu des formations sur le rétablissement des emprises grâce à des webinaires et des ateliers en ligne.

Objectifs pour 2022

  • Atteindre ou dépasser notre objectif de rétablir 7,3km2 d’habitat pour les pollinisateurs dans l’est de l’Ontario. Nous sommes sur la bonne voie pour atteindre cet objectif ou le dépasser
  • Recruter 15 gestionnaires d’emprises supplémentaires pour se joindre à la communauté de pratique de l’est de l’Ontario et pour participer aux webinaires, aux ateliers en ligne et aux formations en personne.
  • Rétablir cinq hectares d’habitat avec nos partenaires dans le sud-ouest de l’Ontario.
  • Recruter 350 gestionnaires d’emprises au Canada et aux États-Unis pour suivre des ateliers et des webinaires en ligne sur le rétablissement d’habitats

Comment pouvez-vous contribuer?

Aujourd’hui, tous les dons versés dans le cadre de cette campagne seront triplés jusqu’à concurrence de 60 000 $ en l’honneur du 60e anniversaire de la Fédération canadienne de la faune. Cette offre de dons triplés est rendue possible grâce au don patrimonial de notre donatrice de longue date, Mme Mary Moore. Mme Moore, une grande amoureuse des animaux et de la nature, soutenait les efforts de conservation de la FCF et, aujourd’hui, son héritage se perpétuera grâce à son parrainage de cette généreuse campagne. Nous en sommes tellement reconnaissants et remercions humblement Mme Moore. Sa générosité vous offre une excellente occasion de tripler votre don pour en tripler l’effet pour notre précieuse faune. Merci.