C’est vendredi et vous attendez avec impatience qu’il soit cinq heures. Votre voiture est remplie; tout est prêt pour le départ! Cela vous correspond? Eh bien, il se pourrait que vous ayez la fièvre du chalet!

Mais tandis que nous nous détendons au chalet, nous faisons, sans le savoir, subir des agressions à nos lacs. Et cela paraît :

• Des plages artificielles recouvrent des milieux riverains naturels et limitent la croissance des plantes aquatiques.
• Des murs de soutènement éliminent certains habitats riverains et empêchent des animaux d’atteindre l’eau.
• Des contaminants associés à l’entretien des pelouses, notamment de l’essence, de l’huile et des engrais, se font emporter dans les lacs. Ils réduisent la qualité de leurs eaux et perturbent les écosystèmes.

Saviez-vous que la bande de terrain de 10 à 15 mètres qui borde les lacs et les cours d’eau (et qui comprend les plages) est essentielle à 90 p. 100 des organismes lacustres?

Il va donc sans dire que les rives en bon état ont une importance vitale! Elles filtrent des polluants, font obstacle à l’érosion et offrent un habitat à des animaux aquatiques. Elles ont également une action favorable sur le sol, l’air et l’eau dont nous avons tous besoin pour survivre.

Si, en lisant ceci, vous vous mordez les lèvres parce que votre rive vous semble en mauvais état, détendez-vous. Il n’est pas trop tard pour réparer les dommages. Vous pouvez y aller à pas de fourmis! Commencez par assurer la croissance et la protection de plantes émergentes le long de votre rive.

Les plantes émergentes, ce sont les plantes aquatiques qu’on voit émerger… ou encore dans lesquelles on s’empêtre lorsqu’on va nager. Ce sont des plantes très importantes, car elles offrent nourriture et abris à des animaux d’espèces variées.

Voici cinq types de plantes émergentes qui auront un effet favorable sur votre lac :

1. Les iris versicolores se plaisent dans un sol humide ou mouillé. Ils attirent des abeilles, des colibris, des rats musqués, des castors et des oiseaux aquatiques, qui souhaitent obtenir leur pollen, leur nectar ou leurs rhizomes (racines).

2. Les quenouilles se retrouvent dans les étangs, les marais et les fossés. Les oiseaux les affectionnent, car elles leur offrent des matières avec lesquelles ils peuvent construire leur nid. Leurs rhizomes constituent une source de nourriture pour les bernaches et les rats musqués. Les quenouilles contribuent en outre à stabiliser le sol des rives.

3. Les renouées amphibies ou renouées émergées sont des herbes vivaces aux feuilles flottantes qu’on retrouve dans les eaux peu profondes d’étangs, de lacs, de rivières, de ruisseaux et de marais. On en trouve aussi sur les rives trempées. Elles constituent une source de nourriture pour les oiseaux aquatiques et de nombreuses espèces de passereaux. Leur pollen et leur nectar attirent bien des espèces d’insectes pollinisateurs.

4. Les sagittaires sont des herbacées à feuilles flottantes qu’on retrouve dans les eaux peu profondes de lacs et de cours d’eau. Elles constituent une excellente source de nourriture pour tout un éventail d’espèces fauniques, notamment des rallidés, des bernaches, des canards malards et des rats musqués.

5. Il existe beaucoup d’autres types de plantes aquatiques poussant à différentes profondeurs et dont les feuilles flottent dans l’eau ou à la surface, notamment les potamots. Ces plantes offrent des abris aux petits poissons et aux libellules, et elles constituent des sources de nourriture pour les rats musqués, les orignaux, les chevreuils et les castors. En outre, des canards et des sarcelles se nourrissent de leurs graines.

Pour vous renseigner davantage sur les caractéristiques des rives en bon état, vous pouvez visiter les sites Web LoveYourLake.ca (seulement en anglais) et Watersheds.ca.