So!

Our 2015-16 Great Canadian Turtle Race is now down to Agile Abigail. Though we are continuing to compare her progress to our 2012 winner Red Rockette, her race-mates have gone ‘off-line’ (see our post from Guest blogger, Kathleen Martin from the Canadian Sea Turtle Network).

This doesn’t mean the race has ended – it goes on with or without functioning satellite tags! This Turtle Race a privilege for us to witness. It is a glimpse of the ‘race’ these turtles face every year. Each year they journey from our Canadian waters out into the ocean and head south, to either wait out the northern winter or, for the pregnant females, to return to the beaches where they were born to make their own nests.

The difficulties they face are incredible by human standards. To us it is an amazing phenomenon of nature. But these turtles are adapted for this and they succeed. It is the challenges they face from our activities – fishing, shipping, litter, habitat destruction– that are their greatest threats.

Agile Abi has now travelled 3 593 Km – and only a day’s journey behind our 2012 Race winner Red Rockette who is at 3 649 Km. Both turtles are travelling up to 70 Km every day. Abi is now heading west and approaching the continental shelf of Florida. She certainly seems to have a plan in mind!

Keep checking back and see what our Abi is going to show us next!

 

————————————————————————————————————

 

Alors!

Il reste maintenant seulement Agile Abigail dans notre Grande Course canadienne des tortues de 2015-2016. Nous continuons de comparer sa progression à celle de la tortue gagnante de 2012, Red Rockette, mais nous ne recevons plus de signaux de ses concurrentes (voir le billet de Kathleen Martin, notre blogueuse invitée du Canadian Sea Turtle Network).

La course n’est pas finie pour autant – elle se poursuit avec ou sans dispositifs de repérage par satellite qui fonctionnent! C’est un privilège que nous avons d’observer cette course de tortues. Elle nous donne un aperçu de la « course » qui attend chaque année ces tortues. Chaque année, elles quittent les eaux canadiennes et se dirigent en pleine mer vers le sud afin d’y attendre la fin de l’hiver septentrional ou, dans le cas des femelles en gestation, de retourner aux plages où elles sont nées et d’y faire leurs propres nids.

D’un point de vue humain, les difficultés qu’elles peuvent rencontrer sont incroyables. Pour nous, il s’agit d’un phénomène naturel bien étonnant. Ces tortues y sont cependant adaptées et elles réussissent. Les plus grands périls auxquels elles sont exposées proviennent plutôt de nos activités : pêche, marine marchande, déchets, destruction de leur habitat.

Agile Abi a maintenant parcouru 3593 km et elle a seulement une journée de retard par rapport à la gagnante de notre course de 2012, Red Rockette, qui pour sa part a franchi 3649 km. Les deux tortues parcourent chaque jour jusqu’à 70 km. Abi se dirige maintenant vers l’ouest et approche du plateau continental de la Floride. Elle semble bien avoir un objectif en tête!

Continuez de suivre les développements pour voir ce qu’Abi nous révélera encore!